La scène se passe au Moyen-Age, dans un château. C’est l’hiver, le feu crépite dans une cheminée. Autour, affalés dans des coussins, deux seigneurs possédant de vastes domaines boivent et complotent. Ils cherchent des moyens d’annexer de nouveaux territoires, d’étendre leur pouvoir. Le vin délie leur imagination.

fenetremagiqueLa scène se passe au Moyen-Age, dans un château. C’est l’hiver, le feu crépite dans une cheminée. Autour, affalés dans des coussins, deux seigneurs possédant de vastes domaines boivent et complotent. Ils cherchent des moyens d’annexer de nouveaux territoires, d’étendre leur pouvoir. Le vin délie leur imagination.

- Le problème, dit l’un des seigneurs, c’est qu’une fois un nouveau territoire conquis, il faut encore asservir le peuple qui l’habite. Il faut rendre les gens dociles. Il faut les convaincre que la révolte est inutile, que pour être en sécurité ils doivent nous servir fidèlement.

- Pffff, t’as raison, fait l’autre. Et même totalement assujettis, ils rêvent encore de liberté. On ne peut pas leur faire confiance. Faudrait trouver un truc...

- Quel truc? T’as une idée?

- Je sais pas, moi, faut trouver une combine pour qu’ils viennent d’eux-même nous supplier de les prendre comme sujets.

- Sacrebleu, tu rêves, mais c’est une bonne idée! Et comment tu ferais pour transformer ces têtes de mules en esclaves consentants?

- Ben... pratiquement, c’est impossible... Mais ...

- Mais quoi?

- Tu va te moquer de moi. Je préfère pas dire.

- Non, promis! On est bourrés tous les deux alors vas-y, raconte!

- J’ai rêvé d’installer une fenêtre dans chaque maison... Une fenêtre un peu spéciale: on ne verrait pas le paysage autour de la maison, mais les images que je déciderais de faire apparaître. Comme ça, je pourrais leur rendre visite plusieurs fois par jour. Chaque famille pourrait me voir et m’entendre. Je m’adresserais à tout le monde en même temps!

- Hahaha, tu m’amuses! Et tu leur dirait quoi, à travers ta fenêtre magique?

- Je les persuaderais qu’il n’y a pas de meilleur maître que moi, et leur offrirais de la protection, du sexe et de la nourriture en abondance. Et entre mes interventions, je leur proposerais des jeux stupides pour les maintenir occupés.