btesardinesbigVous l'avez sans doute remarqué, je fais un dessin par jour, inspiré par l'actualité. Dans les faits, ça se passe comme ça: je fais une revue rapide des principaux sites d'information et je me sauve quelques dépêches intéressantes, avant de choisir laquelle va subir l'assaut de ma plume.

A force de scanner l'actualité, j'ai fini par affiner mon instinct par rapport aux grandes tendances devenues omniprésentes dans notre soupe d'info quotidienne.

Tout d'abord, ces grandes tendances deviennent de plus en plus grandes, de moins en moins nombreuses et de plus en plus répétitives, au point que je plains sincèrement les journalistes qui doivent pondre jour après jour les mêmes insanités.

Ca vaut la peine d'y être attentif: la variété disparaît à toute vitesse. Il doit y avoir un logiciel qui vérifie que la politique obtient 20%, le sport 25 %, les faits divers 10%, la finance et le business 15% et les sondages et recherches scientifiques les derniers 30%. Incroyable ce qu'on peut dépenser comme fric et comme énergie à faire des études absurdes, des statistiques pernicieuses... La grippe aviaire, les mammographies, le cancer de l'auriculaire, l'appréciation du peuple sur des questions biaisées, et bien sûr, l'obésité et la fumée...

J'en suis arrivé à la conclusion que les études et sondages publiés quotidiennement dans tous les medias du monde sont une nouvelle formule de Prozak dont on absorbe inconsciemment des doses dangereuses, jour après jour, au simple contact des medias. Toutes ces études se basent sur la statistique. A la question "Préférez-vous être non fumeur en bonne santé ou fumeur avec un cancer terminal?", 96% des gens ont répondu non fumeur. Il faut donc absolument utiliser toutes les ressources disponibles pour banir la fumée de notre société - c'est la volonté populaire.

Bon, là j'ai parlé de la fumée. Mais l'obésité vient juste derrière dans la liste des préoccupations de nos autorités sanitaires. Il n'est pas très loin, le moment où ma cotisation d'assurance maladie sera fortement augmentée si je ne fournis pas d'attestation de club sportif certifiant que j'ai participé deux fois par semaine à des activités physiques reconnues par les principales caisses d'assurance.

Et même si je suis en pleine santé, même si je n'ai pas un kilo de trop par rapport à la moyenne recommandée, je n'aurai rien à dire. Les statistiques prouvent clairement que l'exercice physique diminue les risques cardiaques, la surcharge pondérale, la dépression chronique et la tendance à raler contre les diktats bureaucratiques des nouveaux inquisiteurs à col blanc et cravate.

Pensez-y sans trop tarder: il semble que l'insubordination coûte beaucoup trop cher à la collectivité - et devrait être interdite dans un avenir proche.