bikiniAprès des années de guerre et d'occupation insensée de l'Irak, on apprend que la Pologne et la Grande-Bretagne vont retirer leurs troupes et que, suite à la victoire démocrate du début du mois au USA, les Etats-Unis semblent également préparer leur sortie.

La situation n'est pas plus joyeuse du côté d'Israël et de la Palestine. Ou ailleurs, plus proche, dans nos nations dites civilisées.

En fait, on se trouve devant un gros problème d'identité, qu'elle soit nationale, régionale ou religieuse. Chacun défend son système.

C'est en méditant sur ces drôles de pensées que je me suis souvenu des problèmes que les premiers astronautes ont du affronter dans l'espace, lors de séjours prolongés. Ils perdaient la tête, graduellemment. Ils finissaient par ne plus savoir comment ils s'appelaient, au sens littéral du terme.

On a fini par comprendre se qui se passait: soustraite des champs magnétiques terrestres, la conscience avait tendance à s'effilocher, à ne plus tenir ensemble. Il a fallu recréer des conditions magnétiques dans les capsules pour que les astronautes n'oublient pas qu'ils étaient russes américains, chrétiens, scientifiques, femelle ou mâle, ou, peut-être, simplement humains.

Alors je lance un message à nos amis scientifiques: plutôt que d'améliorer sans cesse l'efficacité des bombes à fragmentation, qu'ils mènent des recherches sur l'annulation localisée des champs magnétiques. On pourrait commencer les tests sur les champs de bataille opposant des nationalistes divers, ou dans des zones enflammées par des conflits religieux ou tribaux.

Une fois l'efficacité prouvée, on ferait un grand modèle, version planétaire.

Car en définitive, toutes nos idées sur nous-mêmes sont non seulement des sources de problèmes interminables depuis l'aube des temps, mais en plus, ce sont de pures illusions de la perception...

Y'a peut-être une piste, qu'en penses-tu?