Lu dans le dernier "Spuren", un magazine suisse-allemand, un article bien encourageant sur Alexander Penkovski, guérisseur d'origine russe établi en Allemagne.

Vers la fin de son adolescence, il s'est aperçu que les gens adoptaient des comportements et des symptômes extrêmes en sa présence; cris, pleurs, rires hystériques, vomissements, bref, des états de catharsis particulièrement prononcés.

Après d'importantes investigations, notre homme s'est rendu compte que sa seule présence terrifie les parasites qui squattent les corps subtils des gens. Et qu'après une exposition prolongée, lesdits parasites disparaîssent. 

Depuis, Alexander propose des groupes de quatre séances au cours desquelles il invite ses patients à s'étendre. Il reste à proximité, encourage la personne, et le nettoyage se produit. Il voit les parasites s'enfuir et disparaître.

Le phénomène est documenté, vérifié. Des institutions renommées comme l'Institut Max Plank s'intéressent à son cas. Pourrait-on reproduire, voire enseigner cette aptitude?

Et je me prends à rêver... Et si on invitait ce brave homme à participer au prochain Forum de Davos? Ou à visiter Wall Street?

Et si le don manifesté par Alexander Penkovski était l'expression précoce d'une capacité naturelle appelée à se développer beaucoup plus largement dans les temps à venir? Et si cette capacité se répandait comme une pandémie, contaminant progressivement la race humaine?

Imaginez les réunions de famille, les supermarchés, les place de travail, les rues marchandes et les écoles...

Cela ferait changer les choses beaucoup plus vite et sûrement que tous les tribunaux ou Conseils des Droits de l'Homme.