Monsieur le rédacteur,
C’est avec un réel plaisir que j’ai appris que le Département Militaire avait donné sa caution aux cours de tir au fusil d’assaut donnés aux écoliers de Sissach dans le cadre de cadre de "Passeport Vacances". Les choses n’étaient d’ailleurs pas faites à moitié, des cibles de forme humaine ayant été utilisées.

Je salue là un excellent réflexe militaire. Il s’agit d’intéresser nos enfants de plus en plus tôt aux arts de la guerre, afin de contrer la dangereuse montée du pacifisme.

Cela déjà par souci d’économie, car à quoi nous servirait alors notre arsenal dans un monde pacifié? J’en frissonne d’horreur! Quel chômage, quel ennui, quel gaspillage et quelle débacle!

Pour éviter de telles mésaventures, il est maintenant primordial d’introduire dans nos écoles une éducation basée sur des concepts qui n’ont plus à faire leurs preuves: le patriotisme, l’obéissance, le sport et la discipline. Je suggère que lors des travaux manuels, l’étude de la fabrication artisanale de la bombe atomique soit mise au programme. Nous aurions alors une jeunesse fière et prête à défendre son pays et ses foyers contre les envahisseurs, de l’extérieur comme de l’intérieur.

Alain-Yan Mohr, Genève
Courrier des lecteurs, le 20 novembre 1983