Un jour, sur les berges du lac Victoria
Des ex-colons anglais capturèrent Rataplam
Pour offrir à la reine un bel hippopotame
Souvenir des colonies perdues d’Ouganda

Rataplam, plam, plam l’hippopotame (steel drum)

On amena Rataplam à Buckingham Palace
Où la reine s’ennuyait, sans trop oser le dire
Quand elle vit l’animal, elle attrapa l’fou rire
Et décida d’en faire la mascotte du palace. 

Rataplam, plam, plam l’hippopotame

Rataplam suivait la reine en toute occasion
Des parties de chasse aux inaugurations 
Il participait même aux grandes discussions
Tellement elle lui témoignait d’affection

Rataplam, plam, plam l’hippopotame

Il devint bientôt le confident de la reine
Et connut tous les potins du royaume
Des vices cachés des prétendants du trône
Aux visées politiques de l’Eglise anglicaine

Rataplam, plam, plam l’hippopotame

Les journaux à scandale, flairant la bonne affaire
Accusèrent Rataplam de manoeuvres politiques
Visant à saboter l’appareil étatique
Et réclamant son extradition d’Angleterre

Rataplam, plam, plam l’hippopotame

Rataplam convoqua une conférence de presse
Et devant les télévisions de toute la planète
Cita noms et méfaits de tous les malhonnêtes
Qui se moquaient du peuple et t’naient pas leurs promesses

Rataplam, plam, plam l’hippopotame

Le gouvernement s’écroula en un jour
Et la plupart des ministres se retrouvèrent en tôle
La reine, qui n’avais jamais rien vu de si drôle
Offrit à Rataplam l’orchestre de sa cour.

Rataplam, plam, plam l’hippopotame
Fait du steel band à Buckingham.

Alain-Yan Mohr
Août 1995