Ulrich a vu le jour en Autriche
Il a subi l’école obligatoire,
Les maths, l’histoire, et tout le répertoire,
Fréquenté les scouts, fumé du haschish.

Il a appris l’électronique
Trouvé un boulot dans la technique
Adhéré à des mouvements philosophiques
Et puis, avec la crise économique,
A perdu confiance en la politique

Refrain: (sur mélopée arabe)
Le monde tourne pas rond, 
Le monde a plus un rond,
Le monde est dev'nu con
Et Ulrich tourne en rond

Ulrich le derviche, Ulrich le derviche, Ulrich le derviche

Chacune et chacun fait sa psychothérapie
Avale des médicaments pour éviter la vie
Cherche son moi, son soi, le sens de la vie
S’invente victime, crée sa propre folie
Plutôt qu’accepter le plus beau : sa vie.

Refrain: (sur mélopée arabe)
Les gens savent c'qu'ils sont, 
Les gens n’ont plus d'raison,
Les gens sont devenus cons
Et Ulrich tourne en rond

Ulrich le derviche, Ulrich le derviche, Ulrich le derviche

Dégoûté par la société Occidentale,
Les assurances dédale, la culture ancestrale,

Le piège électoral et la recherche du Grâal,  
Ulrich s’est senti sale, et il a mis les voiles
Pour des contrées tribales.

Refrain: (sur mélopée arabe)

Ulrich tourne en rond, 
Pour trouver son nom,
Et le monde devient rond
Quand Ulrich tourne en rond

Ulrich le derviche, Ulrich le derviche, Ulrich le derviche      

Alain-Yan Mohr
Août 1995